La sommière d'Ansozour
Migrer vers GNU/Linux et y rester avec "La sommière d'Ansozour"
PRIORITÉ AU LOGICIEL LIBRE !

C'était la pêche...

    Longtemps, je me suis levé de bonne heure. Parfois, à peine couché, alors que j'avais de la peine à ouvrir les yeux, il fallait se lever. Ils sont terribles les petits matins des dimanches de pêche ! Et je ne parle pas de l'ouverture ! On devait arriver au bord de l'eau avant le jour !
    L'OUVERTURE... A cette époque pas si lointaine (l'aube des sixties se levait sur mes débuts de pêcheur au coup !) la pêche fermait aussi en deuxième catégorie. De mi-avril à mi-juin c'était repos, sauf pour les plus acharnés qui se réfugiaient dans les étangs ! Deux mois de fermeture. Deux mois pendant lesquels on nettoyait cannes, moulinets, boîte à pêche... On repeignait les barques, on refaisait les coups (perches, piquets ou bidons, au choix...). On montait des lignes. On supputait si le temps allait être de la partie, si l'eau allait être trop haute, ou trop basse. Bref, on attendait. Cette attente sans laquelle il n'y a pas de vrai plaisir.
    Et le grand jour arrivait... Depuis quelque temps déjà on avait jeté force litres de blé, pommes de terre, farines diverses et portions de tourteaux de chènevis. La table était servie, les invités espérés nombreux ! La veille tout était prêt : le casse-croûte du matin et le repas de midi, sans oublier les boissons !
    Et le réveil sonnait ! Toilette rapide, petit déj', embarquement du matériel et départ pour le front, pardon, la berge !
    Arrivée. Il fait encore nuit. Transbordement du matériel, on détache le bateau et on traverse le plus silencieusement possible. Tu as remarqué qu'on traverse toujours ? Syndrome de la rive d'en face ? On s'attache, on jette les premières poignées de blé et on commence à pêcher...
    On prend du poisson ou on n'en prend pas (c'est d'ailleurs ce qui arrive souvent pour l'ouverture : maigre friture...), ce n'est pas le sujet ! Ce qui importe c'est de passer une bonne journée. Et de la commenter pendant les semaines à venir sur ce qu'on aurait pu prendre, ce qu'on a loupé, mais de peu, que c'est plus ce que c'était...
    Et tous les ans ça recommence, le même plaisir !
    Le gardon au blé, ça, c'était la pêche !

    Ça, c'était avant...




La pêche au coup

La pêche du gardon au blé


    Je pêche essentiellement le gardon au blé de juin à septembre (voire fin mai/début octobre si le temps le permet). Il peut bien sûr m'arriver de prendre des brèmes ou des ablettes ou, plus rarement, un carpeau.
Le blé est une esche propre, facile à poser sur l'hameçon et tenant bien.

Cuisson du blé
Dans une super-cocotte Seb de 8 litres je mets à tremper pendant 24 heures 1 litre et demi de blé (blé ordinaire qu'on trouve dans les magasins de produits pour animaux en sac de 5 à 25 kg) en prenant soin d'enlever les balles et autres déchets flottants à la surface et qui risquent, lors de la cuisson, de boucher le trou de la soupape. On peut changer l'eau au bout de 12 heures environ, par exemple  je mets mon blé à tremper le soir et je change l'eau le lendemain matin et je mets à cuire en rentrant de la pêche (encore une dure journée de faite !).
24 heures plus tard donc, j'enlève l'eau et tout ce qui flotte encore en surface, je remplis la cocotte aux deux tiers environ et j'ajoute deux cuillères à soupe d'arôme vanille. Je laisse cuire pendant une heure à partir de la mise en rotation de la soupape. Petite astuce en passant : plutôt que d'enlever la soupape pour laisser partir la vapeur, je place la cocotte dans l'évier et je fais couler de l'eau froide sur le couvercle.
J'ouvre la cocotte et selon la cuisson du blé je laisse refroidir pour terminer le gonflement des grains ou j'égoutte immédiatement.
Le blé se conserve plusieurs jours au réfrigérateur (1 litre et demi de blé cru est la dose que j'utilise pour trois parties de pêche).
Nota : la limitation à 1 litre et demi de blé cru est due à la taille de la cocotte.
Autre méthode de cuisson économique : dans une bouteille thermos verser un tiers de blé et remplir avec de l'eau bouillante. Fermer, agiter un peu pour mélanger. Six heures plus tard, le blé est prêt à l'emploi.
Nota : une bouteille thermos d'un litre convient bien pour une partie de pêche.

Ma ligne pour la pêche au blé


Les dimensions (approximatives) sont données à titre indicatif, les plombs sont légèrement plus espacés que sur l'image.
Je pêche du bord avec une canne Garbolino Opalia de 8 mètres. La bannière est la plus courte possible pour maintenir un “contact” permanent avec l'hameçon mais aussi afin de réduire au maximum les risques d’emmêlement lors des loupés.

Agrainage
Je lance quelques poignées de blé en arrivant sur le coup, j'installe mon matériel (fauteuil, parapluie/parasol, épuisette, bourriche, rouleaux, canne) et je commence à pêcher. Après les premières prises je lance 2 ou 3 petites poignées en rappel de temps en temps...
En fin de pêche je lance le reste du blé. C'est suffisant pour maintenir le poisson sur le coup...

Action de pêche
Le grain de blé doit traîner légèrement sur le fond (1 ou 2 cm). L'hameçon étant entièrement dissimulé dans le grain de blé (l'hameçon ressort du grain le long du germe pour fendre la peau puis est rentré dans le grain), le risque d'accrochage est très limité. J'effectue de fréquents relâchés tout au long de la coulée.
La touche du gardon au blé est franche, nette, appuyée. Je ne me laisse pas distraire par les petits enfoncements qui ne sont que le résultat du chipotage du fretin, je ferre quand ça file.
En fin de partie je lève la bourriche pour mesurer non pas le poids du poisson mais l'expression de mon plaisir et je remets tout à l'eau !

Avertissement
Le blé est une esche dite d'accoutumance et il convient donc... d'accoutumer les gardons à venir le prendre sur le coup. Aussi, si tu ne sais pas si l'endroit où tu comptes t'installer n'est pas plus ou moins régulièrement pêché au blé, je t'engage vivement à agrainer ton coup pendant quelques jours avant de te lancer.
Et ah, oui, au blé il y a des jours sans, il faut le savoir...
Mais comme me disait autrefois un vieux pêcheur quand on se remettait à pêcher au blé après un début de saison ou nous étions plus ou moins “contraints” de pêcher à l'asticot ou au Mystic : “Au blé, on les prend plus gros !”.
Une dernière pour la route : si tu n'as que très peu de touches mais juste des chipotages et de nombreux ratés tu peux essayer de pêcher avec un demi grain de blé. Ça tient moins bien qu'un grain entier et il faudra être un peu plus rapide sur la touche. A essayer pour prendre les petits gardons...

La pêche promenade

La pêche "à rôder"

    Canne d'une main, l'essentiel du petit matériel et des appâts dans les poches du gilet de pêche, direction la balade en plein air...
    La pêche à rôder se pratique de poste en poste, sans amorçage. Tu pêches là où tu espères que se trouvent les poissons : bordures d'herbier, entre les nénuphars,  près des branches et des arbres tombés à l'eau... L'hiver principalement dans les remous (les calmes) près des berges, là où se réfugie le poisson pour éviter le trop fort courant des crues. Si cette pêche se pratique sans amorçage, rien ne t'empêche d'attirer les petits curieux en lançant deux ou trois petits cailloux ou de toutes petites mottes de terre sèche qui vont se déliter en descendant vers le fond...
    Le panier n'est pas nécessaire, les prises retournent à l'eau au fur et à mesure !

Été
- canne télescopique Garbolino Cédiane 314 de 3,90m
- nylon 12/100°
- flotteur 0,8 gr
- 5 plombs n°8
- hameçon 18/10
- asticot, Mystic...
Hiver
- canne téléréglable Mitchell Arvan 500
- moulinet Okuma ultralite FS 15
- nylon 14/100°
- flotteur 1 gr
- 6 plombs n°6
- hameçon 16/12
- asticot

Les carnassiers au lancer

Plus promenade que pêche, ardillons écrasés et remise à l'eau immédiate des malheureux qui se laissent prendre...

Brochet - Sandre
Canne Shimano Nexave-AX SNEX AX 240M
Moulinet Shimano Alivio 2500 FA
Cuillères Mepps Lusox n°2 sur nylon 28/100°



Perche – Truite - Black-Bass
Combo Redfish Master's Spinning 1800
Cuillères Mepps Lusox n°0 (et autres...)
sur nylon 18/100°


(m'envoyer un petit mot...)
La sommière d'Ansozour 1997-2017
(1984 : Sinclair ZX81 - 1985 : Sinclair QL - ... - 2007 : GNU/Linux)

La vie est belle. Que les générations futures la nettoient de tout mal, de toute oppression
et de toute violence et en jouissent pleinement. (Léon TROTSKY)